Déduction fiscale des dons

Sommaire

Nature de la « déduction fiscale » pour don

Les contribuables domiciliés en France peuvent bénéficier d'une « déduction fiscale », la réduction d'impôt, s'ils justifient avoir effectué, au cours de l'année d'imposition :

  • des versements ;
  • des dons ;
  • des cotisations à des organismes ou œuvres d'intérêt général ;

Cette réduction est égale à 66 % des sommes versées dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Champ d'application de la « déduction fiscale » pour don

Sont concernés les dons et versements, y compris l'abandon exprès de revenus ou produits, effectués par les contribuables domiciliés en France, au profit :

  • de certaines fondations ou associations reconnues d'utilité publique ;
  • de fondations universitaires ou de fondations partenariales ;
  • de certaines fondations d'entreprise ;
  • d'œuvres ou d'organismes d'intérêt général :
    • ayant un caractère :
      • philanthropique ;
      • éducatif ;
      • scientifique ;
      • social ;
      • humanitaire ;
      • sportif ;
      • familial ;
      • culturel ;
    • ou concourant :
      • à la mise en valeur du patrimoine artistique ;
      • à la défense de l'environnement naturel ;
      • ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises ;
  • des établissements d'enseignement supérieur ou d'enseignement artistique publics ou privés, d'intérêt général, à but non lucratif ;
  • de certains organismes dont l'objet exclusif est de verser des aides financières permettant la réalisation d'investissement ;
  • d'associations cultuelles et de bienfaisance, ainsi que des établissements publics des cultes reconnus d'Alsace-Moselle ;
  • des fonds de dotation qui :
    • soit exercent directement une activité d’intérêt général éligible au régime du mécénat ;
    • soit ont une gestion désintéressée et reversent les revenus tirés des dons reçus pour financer des organismes éligibles au régime du mécénat ;
  • des organismes étrangers établis dans un État membre de l'Union européenne (UE) ou dans un autre État partie à l'Espace économique européen (EEE) ayant conclu avec la France une convention fiscale contenant une clause d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude ou l’évasion fiscales (Norvège, Islande ou Liechtenstein). Sont aussi visées les régions ultra périphériques de l'UE, qui font partie intégrante de l'Union.

Autres organismes bénéficiaires des dons

Les versements réalisés au profit d'organismes ayant pour objet de venir en aide aux personnes en difficulté ouvrent droit à une réduction d'impôt de 75 % des sommes versées retenues dans la limite de 1 000 € pour l'imposition des revenus des années 2020 et 2021 (article 14 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 et article 187 de la loi n° 2020-17221 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021) et de 66 % au-delà (dans la limite de 20 % de revenu imposable).

L’article 163 de la loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020 a étendu cette réduction de 75 % aux « versements effectués entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 au profit d'organismes sans but lucratif qui exercent des actions concrètes en faveur des victimes de violence domestique (...) » (article 200 1 ter du Code général des impôts modifié).

Bénéficient également, sous certaines conditions, de la réduction d'impôt :

  • les dons en faveur de la restauration de monuments privés historiques ;
  • les dépenses liées aux objets mobiliers constituant des monuments historiques.

Déclaration du don pour obtenir la déduction fiscale

Report des dons

Le montant des dons dépassant la limite de 20 % du revenu imposable peut être reporté sur les 5 années suivantes. Cela donne droit à une réduction d'impôt dans les mêmes conditions.

Vous devez indiquer sur votre imprimé n° 2042 RICI, cases 7XS, 7XT, 7XU, 7XW et 7XY, le montant des dons versés en 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019 n'ayant pas ouvert droit à réduction d'impôt. Ces montants sont indiqués sur votre avis d'imposition des revenus 2019. Les reports ouvrent droit à réduction d'impôt avant les éventuels versements de l'année et en commençant par les excédents non utilisés les plus anciens.

Dons effectués à des organismes d'aide aux personnes en difficulté

Si vous avez effectué des dons au profit des organismes d'aide aux personnes en difficulté, indiquez sur l'imprimé n° 2042, case 7UD, le montant versé (maximum 1 000 €).

Dons aux autres œuvres et dons effectués pour le financement des partis politiques et des élections

Indiquez sur l'imprimé n° 2042, case 7UF, les dons effectués notamment au profit :

  • d'œuvres ou d'organismes d'intérêt général, de fondations ou d'associations ;
  • d'organisations reconnues d'utilité publique, de fondations universitaires ;
  • ou partenariales, à condition que ces organismes présentent un caractère :
    • philanthropique, éducatif, scientifique, social, familial, culturel ;
    • humanitaire, sportif ou concourent à la mise en valeur du patrimoine ;
    • artistique, lié à la défense de l'environnement naturel ;
    • du financement de campagnes électorales.

Indiquez sur l'imprimé n° 2042 RICI, case 7UH, les dons effectués au profit du financement et des cotisations versées aux partis et groupements politiques.

Déduction fiscale pour don et prélèvement à la source

La mise en place du prélèvement à la source n'a pas remis en cause les réductions d'impôt pour les dons.

La déduction fiscale pour dons aux personnes en difficulté ou aux œuvres fait l'objet d'un versement d'acompte en janvier si les contribuables ont déclaré l'année précédente des dépenses ouvrant droit à cette déduction. Le solde est versé à l'été sur la base de la déclaration de revenus.

En cas de baisse ou de cessation des dépenses ouvrant droit au crédit d'impôt, l'acompte versé en janvier doit être remboursé en partie ou totalement. Pour éviter le remboursement d'un éventuel trop-perçu, il est possible de moduler ou de renoncer au versement de l'acompte chaque année début décembre. Dans tous les cas, les montants ouvrant droit à un crédit d'impôt doivent être indiqués lors de la déclaration de revenus.

Pour janvier 2021, le montant de l'acompte a été calculé sur le montant des déductions dont les contribuables ont bénéficié en 2019. Le solde versé à l'été 2021 est calculé sur la base des dépenses réellement engagées en 2020 (déclaration 2021 des revenus 2020).

Mécénat d'entreprise

La réduction d'impôt s'applique en cas de don en faveur d'une œuvre d'intérêt général (ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises), et vient en déduction du montant d'impôt sur les sociétés ou d'impôt sur le revenu dû par l'entreprise donatrice lors de l'année des versements.

La réduction est égale à 60 % du montant du don, dans la limite de 20 000 € ou 5 ‰ du chiffre d'affaires annuel hors taxe.

En cas de dépassement du plafond, l'excédent peut être reporté sur les 5 exercices suivants. Toutefois, les montants reportés ne peuvent s'ajouter aux dons effectués chaque année que dans la limite du plafond annuel.

Vous pouvez indiquer ces dons effectués par votre entreprise sur l'imprimé n° 2042 C PRO, rubrique 7 « Réductions et crédits d'impôt », case 7US. Ce montant est déterminé à partir de l'imprimé n° 2069-M-FC-SD.

L’article 238 bis 6. du Code général des impôts précise, depuis le 1er janvier 2019, que les entreprises qui effectuent en un exercice plus de 10 000 € de dons ouvrant droit à la réduction d'impôt doivent déclarer au fisc :

  • le montant de ces dons et versements ;
  • leur date ;
  • l'identité des bénéficiaires ;
  • le cas échéant, la valeur des biens et services reçus, directement ou indirectement, en contrepartie.

Pour tout renseignement complémentaire, procurez-vous le document d'information n° 2041 GD sur le site Impots.gouv.fr, rubrique « recherche formulaires ».

Ces pros peuvent vous aider