Télérèglement impôts

Sommaire

Les contribuables ont la possibilité de payer leurs impôts en ligne de manière dématérialisée. Cette procédure concerne la plupart des impôts susceptibles d’être acquittés par le contribuable.

Deux formes de prélèvements sont à distinguer : le prélèvement à l’échéance et le prélèvement mensualisé.

Télérèglement des impôts : les impôts concernés

Les principaux impôts peuvent être acquittés en ligne par le contribuable. C’est le cas de :

En 2019, il faut savoir que le paiement en ligne et le prélèvement automatique (mensuel ou à l'échéance) sont les seuls moyens de paiement possibles si le solde ou l'acompte de l'impôt dû est supérieur à 300 € (article 1681 sexies du Code général des impôts). Les impôts directs et les taxes assimilées sont concernés par cette obligation. Il s'agit notamment de l'impôt sur le revenu, de la taxe d'habitation, de la redevance TV, de la taxe foncière, de l'IFI et des prélèvements sociaux. 

Cependant, certains contribuables peuvent continuer d'utiliser le formulaire papier, ainsi que de payer leurs impôts auprès du centre des impôts, sans qu'aucune amende ne leur soit appliquée. Il s'agit des contribuables qui ne peuvent pas déclarer en ligne en raison de leur âge, d'un handicap ou de la non-maîtrise du numérique. C'est aussi le cas des personnes qui vivent dans des « zones blanches » – des lieux où aucun service mobile n'est disponible –, jusqu'en 2024 (loi n° 2018-727 du 10 août 2018).

Modalités de paiement et conditions du télérèglement des impôts

Les impôts sont payables en ligne jusqu’à 5 jours après la date limite de paiement de la procédure classique. La seule condition pour que l’impôt puisse être acquitté en ligne est la détention par le contribuable d’un compte bancaire en France.

Lire l'article Ooreka

Télérèglement des impôts et prélèvement automatique

Le prélèvement automatique du compte du contribuable peut être opéré par le Trésor public concernant l’impôt sur le revenu, les prélèvements sociaux, la taxe d’habitation, la contribution à l’audiovisuel public et les taxes foncières.

Deux formules de prélèvement automatique sont à distinguer.

Prélèvement à l'échéance

Le prélèvement à l’échéance est la première option pour le contribuable. Celui-ci peut choisir cette forme de prélèvement jusqu’à la date limite de paiement de l’impôt concerné. Avec ce type de prélèvement, le compte du contribuable est débité 10 jours après chaque date limite de paiement de l’impôt en question. Ensuite, les échéances postérieures sont automatiquement débitées sans que cela ne nécessite aucune démarche de la part du contribuable.

Prélèvement mensuel

Le prélèvement mensuel permet à l’usager d’étaler le paiement de son imposition sur l’année. La mensualisation pour le paiement de l’impôt doit être exercée par le contribuable avant le 30 juin de l’année en cours. Dans un tel cas, le premier prélèvement s’effectue le 15 du mois suivant l’exercice de l’option par le contribuable.

Par voie postale, le contribuable reçoit un échéancier lui indiquant les dates et les montants de ces prélèvements.

Si le contribuable prévoit que le montant de son imposition va augmenter ou baisser, il peut corriger en fonction le montant de ses mensualités prélevées jusqu’au 30 juin. Dès lors, ces corrections seront prises en compte dès le mois suivant.

+++

Aussi dans la rubrique :

Payer

Sommaire